Abonnez-vous

Véhicules électriques : des vertus... et des vices


Rémy Prud'homme

Les véhicules électriques ont la réputation d'être propres. Certes, mais cela dépend beaucoup de l'endroit où est produite l'électricité qui sert à les faire rouler...


Nombreux sont ceux – villes, constructeurs – qui affirment vouloir tourner la page des véhicules conventionnels afin de les remplacer par leurs homologues électriques. Des investissements colossaux, largement subventionnés par les finances publiques, sont engagés à cet effet. « Les véhicules électriques sont propres », nous dit-on. Effectivement, ils ne rejettent pas de CO2. Mais il n’est pas si sûr qu’un véhicule électrique, au total de son cursus, rejette toujours moins de CO2 qu’un véhicule thermique.

 

 

Comparaison chiffrée entre deux véhicules

 

Comparons un véhicule électrique pur (pas hybride) et un véhicule traditionnel. Supposons qu’ils roulent tous deux 13 000 km par an pendant dix ans. Combien de tonnes de CO2 vont-ils rejeter ? 

Le véhicule traditionnel, lors de son utilisation, consomme du carburant, dont la production et la combustion entraînent des rejets de CO2 (actuellement environ seize tonnes en dix ans). 

Le véhicule électrique, lors de son utilisation, ne rejette pas de CO2, mais il consomme de l’électricité (environ 33 000 kWh en dix ans). La fabrication de la lourde batterie, qui permet de rouler, demande quant à elle une grande quantité d’électricité (environ 15 000 kWh). ... Lire la suite


références

- Élaboration selon les principes des ACV des bilans énergétiques [...] des véhicules. Agence de développement et de la maîtrise de l'énergie, 2013.
- Analyse coûts / bénéfices des véhicules électriques. Commissariat général du développement durable, 2017.