Abonnez-vous

Léonard le Facétieux


Gianni Sarcone

Léonard de Vinci est l’un des plus grands artistes italiens du Rinascimento (Renaissance italienne). Personnage éclectique, il était également ingénieur, naturaliste et humaniste, architecte et sculpteur… comme le dossier qui suit en témoigne. Bien que relativement peu nombreuses, ses contributions artistiques sont connues dans le monde entier ; ses peintures les plus célèbres restent Mona Lisa et la Cène.
Mais saviez-vous que Léonard était aussi un passionné de casse-tête, de comptines, d’anagrammes, de charades et de jeux de mots salaces ? (Le folio 44 de son Codex Arundel contient ainsi une longue liste de synonymes amusants de « pénis »…) Léonard aimait tout particulièrement inventer des puzzles visuels codés tels que les rébus (jeux où un mot, un groupe de mots ou une phrase doit être deviné à partir d’images ou de schémas), avec lesquels il ravissait les grands de l’époque et tout particulièrement le duc Ludovic Marie Sforza, dit Le More.
Nous sont parvenus à ce jour cent soixante et onze rébus de Léonard de Vinci. Presque tous (à l’exception de quelques cas éparpillés dans d’autres manuscrits) sont conservés à la Bibliothèque royale de Windsor (Royaume-Uni). Quelques exemples, évidemment en italien, vous sont proposés sur cette page, choisis pour l’originalité des clés et de la césure, ainsi que de la complétude de la phrase résultante. Pour le confort du lecteur, et afin de faciliter l’interprétation des énigmes, on a pris la liberté de reproduire les images en miroir ; comme vous le savez peut-être, Léonard de Vinci avait pour habitude de crypter ses messages en écrivant de droite à gauche…
Tous ces puzzles visuels sont présents dans l’ouvrage Leonardo da Vinci, Rebus d’Augusto Marinoni, que vous pouvez consulter en ligne sur la bibliothèque digitale du Museo Galileo.