Abonnez-vous

Ils ont soigné et guéri grâce aux maths


Bertrand Hauchecorne

Formés aux mathématiques, deux personnalités novatrices les utilisent au service des soins médicaux. Giovanni Borelli développe une approche scientifique de la physiologie, Florence Nightingale modernise les soins infirmiers en s'appuyant sur des statistiques nouvelles.


Giovanni Alfonso Borelli

Fils d'un soldat espagnol, Giovanni Alfonso Borelli voit le jour à Naples en 1609 mais il passe son existence entre Rome, Pise et Messine où il décède le dernier jour de l'année 1679. Il suit dans la ville papale des études de mathématiques, mais c'est en Sicile qu'il va les enseigner. Sa rencontre en 1640 à Florence avec Galilée déjà très âgé le marque beaucoup et l'encourage dans sa démarche scientifique.

Très impressionné par une épidémie de fièvre maligne en Sicile, il en fait une analyse qui constitue son premier écrit dans le domaine médical. Il s'intéresse ensuite au phénomène de digestion qu'il étudie d'abord sur des gallinacées. Il comprend le fonctionnement du gésier et conclut à l'aspect mécanique du processus de digestion.

Borelli obtient en 1656 une chaire de mathématiques à Pise. Les plus grands anatomistes de l'époque avaient fréquenté cette célèbre université, en particulier André Vésale. Borelli joue un rôle essentiel dans la création de l'Accademia del cimento fondée en 1657 par des élèves de Galilée. On y promeut des méthodes de recherches scientifiques rationnelles basées sur l'expérience et l'invention d'instruments et en ... Lire la suite