Le choix du traitement optimal face à un type de pathologie est délicat. Plusieurs facteurs entrent en jeu. Les méthodes statistiques peuvent aider à affirmer l'efficacité d'un traitement ou à en comparer plusieurs. L'utilisation de placebos y joue un rôle important.

De nos jours, l'utilisation de tests dit en double aveugle, à l'aide d'une comparaison avec un placebo, pour juger l'efficacité d'un médicament ou d'une thérapie est courante. Les traitements médicaux, efficaces ou non, ont une longue histoire. Celle des placebos est beaucoup plus récente ; elle commence, semble-t-il, dans le Connecticut à la fin du XVIIIe siècle.  

La démarche « en double aveugle »

Vers 1795, un médecin américain, Elisha Perkins, fit usage de petites baguettes métalliques pour soulager toutes sortes de maladies simplement en les passant sur les nerfs du corps atteint d'inflammations. La renommée de ces instruments, appelés tracteurs de Perkins, perpétuée par Benjamin, le fils de l'inventeur, devint telle qu'elle parvint aux oreilles d'un médecin épidémiologiste, John Haygarth (1740-1827). Il déve­loppa l'idée d'un test statistique destiné à vérifier empiriquement l'effet réel des tracteurs. 

 

La démarche originale de Haygarth est celle dite en double aveugle dans laquelle ni le patient, ni l'expérimentateur ne connaissent la nature exacte du produit utilisé. Les tests effectués indépendamment par deux médecins dans deux hôpitaux distincts ne révélèrent aucune différence significative entre les tracteurs authentiques ... Lire la suite