Abonnez-vous

Maths et escroquerie

Depuis l'époque d'Archimède déjà, la science est utilisée pour détecter des fraudes. De nos jours, l'administration utilise des mathématiques, via des algorithmes sophistiqués, pour démasquer ceux qui dissimulent bénéfices ou revenus.
Quant aux « démonstrations fallacieuses », sont-elles des escroqueries ? Elles se rapprochent plus du tour de magie où l'erreur, passée inaperçue, constitue le « truc » que le jeu consiste à repérer, et sont un excellent outil pédagogique pour mettre en lumière les propriétés implicites utilisées dans certains raisonnements.

LES ARTICLES

L'exemple d'Archimède montre qu'à une époque les mathématiques étaient utilisées pour débusquer les entourloupes des escrocs. Est-ce encore fréquemment le cas aujourd'hui ? Bien souvent, non.


Systèmes de Ponzi

Daniel Justens
Les systèmes d'investissements pyramidaux, rémunérant les premiers investisseurs au moyen des versements des suivants, ont montré leurs limites. On peut les modéliser. Mais, curieusement, certaines pratiques étatiques ne sont pas très éloignées de ces modèles…


En bref : Les fausses « démonstrations »

Fabien Aoustin et Bertrand Hauchecorne

Si les démonstrations fallacieuses ne sont pas des escroqueries, elles restent un outil pédagogique qui, souvent, amuse les matheux… et les autres !



En bref : Des maths pour dénoncer une escroquerie publicitaire

Daniel Justens

Les conditions de gain proposées par la Loterie nationale en Belgique viennent d'être modifiées. De nouvelles combinaisons gagnantes au Lotto (avec deux « t ») sont introduites, génératrices de (petits) profits inédits.



En bref : Escroquez vos amis !

Martine Brilleaud

découvrez comment les mathématiques peuvent aider à déjouer les bonimenteurs



En bref : Des maths au service du fisc

Bertrand Hauchecorne

Des algorithmes sont utilisés pour croiser les données issues de plusieurs sources et évaluer la vraisemblance d'une déclaration fiscale.



Les dernières publications POLE